Accompagnement et soins de support pour les 15-25 ans

Le DAJAC, dispositif dédié aux adolescents et jeunes adultes, propose un accompagnement complet de soins de support adaptés mais également d’activités tout au long du parcours de soins.

Les Psychologues

Un psychologue est toujours présent à l’hôpital. Il est là pour vous accompagner dès votre arrivée, durant toute la durée du traitement et même au-delà. Les psychologues du DAJAC sont Angélique et Tanguy.
Il vient se présenter, exposer sa façon de travailler et vous fait part de sa disponibilité. Les consultations avec le psychologue ne sont pas obligatoires.

A quoi servent les rencontres avec un psychologue ?
Ce n’est pas parce qu’on voit un psy qu’on est fou ! Le psychologue est là pour aider à faire le tri dans les émotions. Il écoute les angoisses même celles qui ne sont pas directement liées à la maladie. Elles peuvent surgir à tout moment. Il travaille, en toute confidentialité, pour aider à apaiser les angoisses et les peurs qui peuvent émerger. Il peut aussi rencontrer et accompagner l’entourage du patient (famille, conjoint, enfant, fratrie).
Il est également possible de consulter un psychologue en dehors de l’hôpital, en allant le voir dans son cabinet en ville. Il existe aussi des structures de suivi comme les Centres médico-psychologiques (adresses en mairie) où les consultations sont gratuites.

Combien de fois et quand faut-il le voir ?
Le rythme des séances est établi en concertation avec le psychologue : Peut-être ressentirez-vous le besoin de le voir souvent (une ou deux fois par semaine) ou alors de façon plus ponctuelle.
Le psychologue reste disponible dans l’après traitement. N’hésitez pas à formuler auprès de votre médecin référent, de l’infirmière de coordination ou directement par le biais du secrétariat.

L’Assistante Sociale

L’assistante sociale du DAJAC intervient en systématique auprès de chaque jeune nouvellement pris en charge sur le Centre Léon Bérard/IHOPe.
Son rôle est de t’informer et t’orienter auprès des dispositifs de droits communs adaptés à ta situation et/ou celle de tes parents et au besoin de t’accompagner dans les démarches. Elle peut ainsi, t’aider toi et/ou tes parents à la constitution des dossiers.
L’objectif est de pouvoir t’aider pendant le temps du traitement mais aussi sur les éventuelles difficultés que tu pourrais rencontrer une fois le traitement terminé.

Pour ce faire, Elle peut être amenée à être en lien ET te mettre en lien avec :
Le service social de secteur
Le service social de la cpam
Le service social du CROUS
Les Missions Handicap des Universités
La MDPH
Diverses Associations ( Juris santé/ 20 ans un projet/ Association Caméléon)

Elle travaille en étroite collaboration avec l’équipe médicale , toujours dans l’objectif de t’aider à rebondir, à aller de l’avant, te relancer dans ton parcours scolaire, tes recherches de stages, d’emploi, mais aussi t’aider , t’accompagner à réfléchir à un nouveau projet professionnel.

La Sophrologie

Sophrologie et hypno-analgésie sont proposés les mardis, les jeudis après-midi et un mercredi matin sur deux.
Ces vacations sont rémunérées grâce à deux associations : l’APPEL et l’ALBEC.
Les champs d’action se situent autour du stress, des angoisses, de la gestion des émotions, de la douleur, problème de sommeil, besoin de détente…

L’apport de la sophrologie en pédiatrie
Le travail de la sophrologie est d’être plus conscient de soi, d’avoir un schéma corporel un peu plus juste. La maladie très souvent par la douleur, par l’inconfort biaise le schéma corporel. La sophrologie dans ce cas aide à trouver, contacter ce qui est positif, c’est un stimulateur de ressources :
qu’est-ce qui est bon ?
où est- ce que ça fait bien ?
ou est-ce que je peux trouver des zones de confort, des zones de ressources

On intervient également dans ce cas là sur tout ce qui est du domaine de l’anxiété en travaillant sur le souffle, la respiration, les tensions justes du corps.
On peut préparer en amont les patients pour les gestes d’intervention, comme les pansements, les piqûres.

L’hospitalisation est anxiogène, la sophrologie et la relaxation travaillent alors sur la détente du corps, la visualisation d’images ressources, de lieux refuges, être dans une bulle, une parenthèse.
Par la détente du corps, le souffle, la respiration, nous allons travailler aussi sur la douleur, plus sur la douleur chronique que la douleur aigüe: la sophrologie est plus active dans cette douleur là, elle génère des tensions, des angoisses. Nous serons attentifs à être justement dans une tension juste, la gestion de l’émotion, une respiration plus profonde et puiser, aussi envers et contre tout, sur ce qui continue d’aller bien afin de pouvoir s’y ressourcer.

L’hypno-analgésie

Dans ce cas, nous allons travailler plus au niveau de la douleur aigüe puisque l’hypnose vise plutôt à nous dissocier.
Sophrologie c’est apprendre à être ici et maintenant, dans ses sensations.
Hypno-analgésie c’est être ici et ailleurs.

  • L’Hypno-analgésie intervient :
    sur la douleur aiguë
  • accompagnement des gestes, avec des techniques de distraction

Certains soignants sont formés à l’hypno-analgésie mais l’idéal est quand même d’avoir à ce moment-là des personnes dissociées pour le soin et l’hypnose.
On peut difficilement faire le geste en même temps qu’on accompagne correctement les distractions…
Il est important aussi de savoir si le patient va être prévenu au moment du geste de façon à l’intégrer par une petite phrase dans l’histoire racontée par la personne qui conduit l’accompagnement.
Sa voix doit être dominante également dans ces cas là
Si le geste est intégré dans l’histoire, il y a une complicité entre la personne qui fait le geste et celle qui guide, distraction de façon à ce que son geste (piqûre ou autre) soit vraiment intégré dans l’histoire à ce moment-là.

La Réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire, par un massage adapté du pied, crée un état de relaxation immédiate et favorise l’atténuation des effets secondaires des traitements comme :
· nausées/vomissements
· dysfonctionnements du transit (constipation/diarrhées)
· douleurs localisées

Elle contribue à une meilleure résistance au stress et à l’anxiété
Elle agit également sur les troubles du sommeil

Ces séances sont proposées le mardi après-midi, le mercredi matin et après-midi et le jeudi après-midi.

Les Animations

L’équipe du DAJAC a la chance d’avoir une animatrice chargée d’intégrer les 15-25 ans dans les programmes d’animation proposés DAJAC.

Elle coordonne les projets « Arts à l’hôpital » existants et gère la mise en place éventuelle de nouveaux projets.
Elle permet le maintien du lien social entre les jeunes hospitalisés et leurs proches en proposant les robots Vik-e.
Elle fait le lien et coordonne les intervenants et différentes associations intervenant à l’IHOPé.
Elle gère l’appartement de l’APPEL.
Marion permet d’élaborer des projets individualisés (rêves).
Elle organise des manifestations type fête de la musique, fête de Noël, Kermesse,…
Elle peut programmer et participer à des sorties et manifestations proposées par les associations.

Marion est joignable au
04 69 16 66 00
ou par mail marion.beaufront@ihope.fr

Accompagnement des addictions

Nous accompagnons spécifiquement tous nos patients AJA sur le sujet des addictions.

  • Pendant la chimiothérapie
    Il est possible de boire un verre d’alcool de temps en temps mais il est souhaitable de ne pas faire d’excès sur une soirée.
  • Il est vraiment souhaitable d’arrêter la consommation de cigarettes. Si c’est trop compliqué, il faut au moins diminuer la consommation.

Pendant la radiothérapie :
Il faut vraiment arrêter la consommation de tabac et d’alcool.
La consommation de tabac augmente les troubles trophiques (retard de cicatrisation, brûlures cutanées…) par manque d’oxygénation des tissus. La consommation de tabac entraîne donc plus de brûlures, plus de séquelles.

Pendant l’hospitalisation:
L’ELSA est une Equipe de Soins et de Liaison en Addictologie qui intervient à
votre demande ou à celle de l’équipe de soins pour :
– Un entretien pour faire le point sur vos consommations (tabac, cannabis, alcool….), sur vos comportements à risque (jeux, sexe, alimentation…)
– Voir avec vous où vous en êtes : Ce que vous souhaitez faire (vous informer,
réduire, arrêter).
– Répondre à vos questions.
– Vous orientez si besoin.

Hors hospitalisation:
Consultations de tabacologie avec le Dr Triviaux les lundis et mardis sur rendez-vous.
Pour réduire ses consommations/s’orienter vers un sevrage ou consolider son
sevrage tabagique.

Activité Physique Adaptée

L’activité physique adaptée (appelée aussi APA) est intégrée aux soins de supports dans la prise en charge des patients atteints de cancers.
L’APA regroupe un ensemble d’activités physiques et sportives, adaptées aux besoins et aux capacités physiques de chacun (enfants et adultes), pendant et après les périodes de traitement.

Pourquoi pratiquer une activité physique pendant et après les traitements ?

De nombreuses publications scientifiques ont démontré que l’APA est bénéfique et sans risque pour les patients en cours de traitement d’un cancer.
En effet il en ressort que l’APA permet de réduire de 30% la fatigue (CRAMP, 2012) et de maintenir voire d’améliorer la condition physique (COURNEYA, 2008). De plus une pratique régulière favorise les interactions sociales en limitant ainsi l’isolement du patient et de ses proches (LEITZMANN, 2008).
Il s’avère également que maintenir une activité physique pendant les traitements permet également d’installer une pratique régulière qui pourra être pérenne une fois les traitements terminées. Installer un cadre de vie actif participera à limiter le risque de récidive du cancer (DUVAL, 2015).

En quoi consiste l’APA avec le DAJAC ?
Dans le cadre du DAJAC, l’équipe d’enseignants en APA proposent :
– Des séances en chambre : dans toutes les chambres stériles du service R3 de l’IHOPe et au 2BS, côté centre Léon Bérard, du lundi au vendredi, entre 14h et 16h.
– Des séances collectives : à l’Espace Pyramide, du lundi au vendredi, de 16h30 à 17h30.
– Des séances individuelles : à l’Espace Pyramide, du lundi au vendredi, le matin (10h-12h) et l’après-midi (14h-17h)
Chaque séance est individualisée en fonction des capacités, des besoins, mais aussi des envies de chacun.
Activités au choix du patient : football, tennis de table, basketball, tir à l’arc, danse, renforcement musculaire etc…. Au cours des séances, il est aussi possible de proposer plusieurs activités et/ou de faire plusieurs groupes.
En plus de ces activités, tous les mois, des associations partenaires interviennent à l’Espace Pyramide pour organiser des sessions découvertes (tennis, minigolf, boxe, escrime…)

Comment participer à l’APA ?
• Demander au médecin un certificat d’aptitude à l’Activité Physique Adaptée
• Demande d’intervention auprès des équipes soignantes pour signalement aux enseignants en APA
• Une fois l’accord médical obtenu, possibilité de participer sans inscription, en se rendant à l’Espace Pyramide

Renseignements auprès des enseignants en APA au 04 78 78 51 48 ou au 07 60 93 17 45
Ou retrouvez-nous à l’Espace Pyramide du lundi au vendredi

 

Espace Pyramide : Situé en sous-sol (sous la pyramide), accessible par l’ascenseur au niveau de l’accueil 1 du centre Léon Bérard.
Espace de 300m², avec une salle pour les séances collectives et d’un plateau avec des machines de sport (vélo, tapis, presse, rameur, poulie à bras, …)

Sexualité, Fertilité et cancer

Il est très fréquent, au même titre que d’autres effets secondaires comme les mucites, une aplasie fébrile, des nausées… de ne « plus avoir envie », seul ou à deux.

Ton intimité, ta sexualité, sont des sujets encore tabous, qu’il est souvent difficile d’aborder. Si tu as des questions, une infirmière de coordination au DAJAC, diplômée en Etude de la sexualité humaine (DIU Sexologie) peut te rencontrer, seul ou en couple, à tout moment de ta prise en charge et ce, même bien après les traitements.

La fertilité est également une question importante qui doit être discutée. La stérilité après des traitements contre le cancer (chimiothérapie et radiothérapie) peut survenir et des solutions préventives de conservations existent au sein des CECOS, les Centres d’Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme. Votre équipe soignante au DAJAC vous informe dès le début de votre parcours de soin.

Prendre soin de soi après un cancer

De nombreux bouleversements peuvent intervenir après un cancer survenu dans l’enfance ou pendant l’adolescence. Des recommandations favorables à la santé pour la prévention d’un second cancer ou d’autres maladies chroniques sont disponibles et sont présentées dans le livret à découvrir ci-dessous.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire le livret « Prendre soin de soi » destiné aux adolescents.