Nutrition et diététique

Prise en charge nutritionnelle à l’IHOPe

Les diététiciennes assurent la prise en charge nutritionnelle des enfants en fonction de leur âge, leurs habitudes alimentaires, leur pathologie et des traitements mis en place.

Les enfants (et parents) sont vus systématiquement lors de leur première hospitalisation pour adapter leur alimentation et pour prendre en compte l’existence d’un régime alimentaire particulier, d’éventuelles allergies alimentaires et/ou dégoûts alimentaires.

Pendant les soins à l’IHOPe, les diététiciennes interviennent sur demande du médecin, pour l’évaluation des besoins nutritionnels, le dépistage des troubles nutritionnels, l’éducation de l’enfant et de sa famille lors de la prescription de régime ou alimentation particulière (alimentation protégée par exemple). En collaboration avec les médecins, les diététiciennes surveillent et participent à l’éducation au cours des nutritions artificielles en particulier lors de la nutrition entérale (nutrition par sonde) en hospitalisation mais aussi à domicile.

L’évolution du poids et des consommations de repas seront particulièrement surveillés pour veiller à une croissance normale, éviter l’instauration d’une dénutrition ou éviter parfois une prise de poids excessive.

Nutrition et diétetique

 Est-ce que je vais me sentir différent pendant ma maladie ?

Trouver une réponse aux questions
de vos enfants !

C’EST PAR ICI !

Équilibre alimentaire en pédiatrie

La maladie et les effets secondaires des traitements amènent souvent à modifier le mode d’alimentation habituel et peuvent être source de déséquilibre de l’alimentation.
Il est important de maintenir autant que possible une alimentation équilibrée, adaptée aux besoins de l’enfant, à sa croissance et son activité physique, en apportant chaque groupe d’aliments.

Alimentation protégée en pédiatrie

Ce type d’alimentation est mis en place sur prescription médicale et pendant une durée définie dans le cadre de pathologies ou traitements particuliers.

L’alimentation protégée a pour but de limiter l’apport de germes (bactéries, moisissures ou virus) par certains aliments. Les grands principes de l’alimentation protégée sont de ne consommer :

  • que des aliments bien cuits
  • préparés juste avant leur consommation

 

en excluant :

  • tous les aliments crus
  • tous les fromages à moisissures et/ou au lait cru
  • les coquillages et crustacés
  • la charcuterie
  • les viandes, poissons ou œufs crus ou peu cuits
  • les repas en collectivité, restaurants, fast food … et plats cuisinés à l’extérieur (traiteurs, pizza…)

 

La diététicienne vous expliquera en détail les consignes et pourra vous aider pour la mise en pratique de ce régime. Un fascicule « Guide d’alimentation pour le régime protégé » pourra vous être distribué.

Pendant le séjour à l’hôpital, il est interdit d’apporter des aliments de l’extérieur en dehors de ceux validés par l’équipe médicale : la « liste des aliments d’apport autorisé » est remise systématiquement.

Alimentation peu salée et peu sucrée

Certains traitements (corticoïdes) nécessitent de diminuer la consommation de sucre et de sel dans l’alimentation.

La plupart du temps (sauf avis médical contraire) le régime autorise toujours un apport modéré de sel et de sucre :

  • Les aliments les plus salés seront évités et il ne faudra pas resaler les aliments après cuisson
  • 3 produits sucrés sont autorisés par jour au choix de l’enfant.

La diététicienne vous expliquera en détail les consignes et pourra vous aider pour la mise en pratique de ce régime à l’aide de la « Fiche alimentation peu salée et peu sucrée ».

A l’IHOPe, tout est mis en place
pour le confort et le bien-être
des enfants.

Prise en charge et accueil

EN SAVOIR PLUS

Suivi psychologique

EN SAVOIR PLUS

Activités et loisirs

EN SAVOIR PLUS

Alimentation enrichie

En cas de difficultés d’alimentation ou de perte de poids pendant les traitements, une alimentation enrichie peut être conseillée. Elle consiste à favoriser les aliments qui contiennent plus de calories sous un faible volume.

L’adaptation des modes de cuisson et le choix des aliments peuvent suffire à stabiliser la situation mais parfois il est nécessaire d’ajouter des compléments nutritionnels. Ils sont prescrits par le médecin, adaptés à l’âge et aux besoins de l’enfant. Ils existent sous forme de boissons lactées ou fuitées, de crèmes desserts, de soupes… La diététicienne vous conseillera sur le choix des compléments et leur consommation pour une meilleure acceptation.

Nutrition artificielle en pédiatrie

En cas d’insuffisance d’apports alimentaires ou de perte de poids malgré les mesures diététiques, une nutrition artificielle peut être mise en place en concertation avec le médecin référent.
Dans la mesure du possible, la nutrition artificielle se fait par le tube digestif en utilisant une sonde d’alimentation (nutrition entérale). Avant la mise en place, un livre explicatif destiné aux enfants pourra vous être remis.

En cas d’impossibilité ou de contre-indication de la voie digestive, la voie veineuse est utilisée (nutrition parentérale). Une évaluation diététique et médicale régulière permet d’adapter les apports nutritionnels.

Équipe de diététiciennes

Pascaline BOIS
Pascale ROUX
Diététiciennes rattachées à l’équipe de nutrition du Centre Léon Bérard

Les diététiciennes sont présentes dans les services de l’IHOPe tous les jours de semaine et peuvent voir les enfants et parents dans le cadre d’un suivi nutritionnel ou sur demande du médecin.

Lorsque l’enfant n’est pas hospitalisé les diététiciennes sont joignables par téléphone au 0478782828 POSTE 7182
MEDECIN référent nutrition sur l’IHOP : Amandine BERTRAND