Une thésarde du Centre Léon Bérard primée aux Etats-Unis !

tala-shekarian-recherches-ihope

Tala Shekarian, étudiante en thèse au Centre Léon Bérard, a reçu en novembre dernier un prix par la prestigieuse Société Américaine d’Immunothérapie, SITC.

Tala Shekarian travaille au sein de la plateforme d’Innovation en Immunomonitoring et Immunothérapie (PI3) dirigée par le Dr Christophe Caux. Elle est co-encadrée par le Dr Sandrine Valsesia-Wittmann et le Pr Aurelien Marabelle.

La jeune femme s’est rendue à Washington DC afin de récupérer son Award d’honneur.
« Les autres récompensés étaient tous MD, phD, directeur américains.  Tala étant une des rares étudiantes en thèse étrangère. Tout le monde l’a félicitée pour ses travaux particulièrement novateurs », explique Sandrine Valsesia-Wittmann qui l’accompagnait.

Ces travaux de thèse ont permis de mettre en évidence un nouveau virus dit « oncolytique »  c’est-à-dire qu’il détruit spécifiquement les cellules tumorales, déclenchant une mort qui alerte dans le même temps le système immunitaire. « Après injection du virus dans la tumeur en combinaison avec des anticorps immunomodulateurs anti-CTLA4 (levant l’inhibition du système immunitaire), nous avons réussi à obtenir 100% de régression des tumeurs primaires mais également des lésions métastatiques dans des modèles de souris immunocompétentes de neuroblastome et de lymphome très agressifs, explique Sandrine Valsesia-Wittmann. Nous avons pu montrer que le virus détruit directement la tumeur et active une réponse immunitaire systémique mémoire permettant une vaccination protégeant les animaux contre une rechute. In vitro, les virus lysent également des tumeurs de glioblastomes et de carcinomes mammaires. Nous sommes en train d’évaluer les possibilités d’application clinique tout en continuant l’étude des mécanismes induit par ces virus ». Un brevet devrait être pris avec un partenaire industriel.

La thèse de Tala Shekarian apu être financée en grande grâce aux dons de familles d’enfants hospitalisés en pédiatrie à l’IHOPE,  notamment grâce au spectacle des Torocinnelles.