Journée des cancers de l’enfant : restons mobilisés le 15 février

Le 15 février est la journée mondiale des cancers de l’enfant : l’occasion d’informer et de se mobiliser contre les cancers pédiatriques qui touchent chaque année plus de 2500 enfants et adolescents en France.

La cancérologie pédiatrique est un sujet essentiel, dans lequel la recherche fondamentale, translationnelle et clinique est centrale. En ce sens, et pour faire avancer la recherche pédiatrique, les collaborations nationales sont essentielles et se structurent, à l’image de l’étude MICCHADO, proposé par l’Institut Curie en collaboration avec le Centre Léon Bérard, ou le colloque sur le recherche fondamentale en oncologie pédiatrique qui a été mis en place à Lyon pour la première fois en 2017 et qui sera reconduit en 2018.

Un article complet sur la recherche en oncologie pédiatrique au Centre Léon bérard est disponible en cliquant ici

L’IHOPe est une structure dédiée à la prise en charge globale des cancers et hémopathies malignes et non malignes de l’enfant et de l’adolescent qui est un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) du Centre Léon Bérard et des Hospices Civils de Lyon. L’IHOPe fête d’ailleurs en 2018 ses 10 ans d’existence, ayant été créé en février 2008

journee-cancers-enfants

Une bûche vendue au profit de l’IHOPe

buche solidaire IHOPe

 

« On bûche pour eux ».

C’est le nom du nouvel événement solidaire imaginé par le chef lyonnais, Fabrice Bonnot.

Mercredi 13 décembre, entouré de chefs professionnels et de nombreux étudiants bénévoles, le cuisinier concoctera, place de la République, au cœur du 2e arrondissement de Lyon, une grande bûche de Noël d’environ 300 mètres de long ! Les parts seront vendues sur place et les bénéfices seront reversés à l’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique (Groupement de coopération sanitaire Hospices Civils de Lyon et Centre Léon Bérard) pour l’achat de tablettes permettant aux jeunes malades de garder le lien avec leurs proches pendant les longues hospitalisations.

De nombreuses animations seront proposées à partir de 14 h place de la République et tout au long de l’après-midi avec la présence d’Impact Radio et de Geneviève de Fontenay, marraine de l’événement.

Colloque sur la recherche en cancérologie pédiatrique le 11 décembre 2017

L’IHOPe, le CRCL et le Centre Léon Bérard, en partenariat avec le CLARA, le CIRC et l’INSERM, organisent un Colloque de recherche fondamentale en cancérologie pédiatrique le 11 décembre 2017 à l’Auditorium du Centre International de Recherche en Cancérologie.

Ce grand évènement sera l’occasion de faire le point sur la recherche fondamentale en cancérologie pédiatrique et sur ses enjeux, autour de cancérologues et de chercheurs français.

Initié par le Dr Bergeron, pédiatre cancérologue du Centre Léon Bérard à l’IHOPe et Marie Castets, chercheuse au CRCL sur le site du Centre Léon Bérard, ce colloque s’adresse aux professionnels, chercheurs (Biologie, SHS…), juristes, cliniciens, industriels du médicament  mais aussi politiques et associations de parents.

Différentes thématiques, comme le rôle du politique dans la recherche en oncopédiatrie, les financements et plus largement les grandes avancées de la recherche en oncologie pédiatrique seront évoqués.

Un grand rendez-vous à venir pour la recherche en cancérologie pédiatrique !

 

Colloque « Comprendre pour guérir : place de la recherche fondamentale en cancérologie pédiatrique » – 11 décembre 2017, Lyon

L’inscription est gratuite mais obligatoire, directement sur https://www.canceropole-clara.com/FWJlF

colloque-cancerologie-pediatrique

Déménagement du R2 du 5 août au 2 septembre

Du samedi 5 août au samedi 2 septembre, le service d’hospitalisation R2 déménage au niveau 1C du Centre Léon Bérard.

Ce déménagement de l’ensemble du service va permettre de faire des travaux d’aménagement au niveau de l’espace de repos des soignants et de la salle de relève mais aussi de réaménager entièrement la salle de bain du R2.

Durant ces travaux, les chambres des enfants seront donc transférés au service 1C, au premier étage du service d’hospitalisation (bâtiment principal) du Centre Léon Bérard, toute la journée du 5 août. Des renforts à l’équipe soignante seront présents ce jour-là pour transférer les chambres et amener les enfants et leurs affaires personnelles dans leurs nouvelles chambres au 1C.
Un autre changement qui interviendra durant cette période est lié à la restauration.
Les repas seront à commander auprès de l’équipe soignante et servis en chambre aux horaires suivants :

  • déjeuner de 12h10 à 12h50
  • dîner de 18h35 à 19h15

Pour le reste, rien ne change !

Tournez-vous vers l’équipe soignante du R2 pour toute information supplémentaire

aout-2017-demenagement-ihope

Art à l’hôpital : à la découverte des œuvres des jeunes de l’IHOPe

Ce mercredi 5 juillet, à l’occasion de la fin d’année, les enfants et les jeunes de l’IHOPe ont pu présenter les différentes oeuvres artistiques réalisées tout au long de l’année lors d’ateliers d’écriture, de photographie et de musique. Elles s’inscrivent dans le programme Art à l’hôpital, un projet d’éducation à l’art pour les adolescents et jeunes adultes atteints de cancers et leucémies, proposé depuis de nombreuses années à l’IHOPe, grâce au soutien d’associations et coordonnée par le Docteur Perrine Marec-Bérard, et deux animatrices de l’IHOP, Marion Beaufront et Géraldine Battista.

IMG_2060

Une exposition a été installée dans la passerelle de l’IHOPe et permet de découvrir des créations textuelles et photographiques fortes.
Depuis octobre 2016, tous les mercredis, les jeunes de 11 à 25 pris en charge à l’IHOPe ont ainsi pu créer des poèmes, des textes, des histoires, mis en forme par le dessin et la calligraphie lors ” d’ateliers d’écriture (ré)créatifs”
Les photographies, elles, permettent de témoigner de la vie à l’hôpital mais pas seulement : elle sont aussi un beau moyen de réinventer le quotidien.
Un atelier photographique qui avait lieu une fois par semaine, pendant 3 heures, sur le thème de l’évasion. 35 patients ont pu y participer pendant 2 ans.

Les expositions resteront visibles tout l’été dans la passerelle de l’IHOPe.

Enfin, ce moment a été aussi l’occasion d’écouter des lectures des poèmes ainsi que les créations musicales des jeunes.
En collaboration avec deux musiciens professionnels, Hervé Lapalu et As’n (Music’Toi), les jeunes artistes ont pu nous dévoiler leurs compositions musicales lors d’un concert riche en émotions.Des chansons qui ont débouché sur plusieurs albums au fil des années : c’est d’ailleurs la saison 4 de Music’Toi.

IMG_2094

Un joli moment convivial qui s’est terminé par un buffet pour les patients et leurs proches.
A découvrir en images (cliquez pour voir en grand format).

Prise en charge de la douleur par l’ostéopathie à l’IHOPE : une étude clinique pour évaluer l’impact

Au Centre Léon Bérard, l’ostéopathie est utilisée dans le cadre du traitement de la douleur en cancérologie pour les patients adultes.
Perrine Marec-Bérard, pédiatre oncologue à l’IHOPE (groupement de coopération sanitaire regroupant les Hospices Civils de Lyon et le Centre Léon Bérard) avait pu observer les bénéfices de cette méthode pour le traitement de la douleur chez les enfants.
Une étude clinique est en cours pour mieux saisir l’impact réel de cette méthode dans la prise en charge de la douleur.

 

Ours en peluche

En effet, aujourd’hui, la prise en charge de la douleur s’effectue en premier lieu par des méthodes médicamenteuses (comme par exemple la morphine), mais de plus en plus des méthodes non médicamenteuses peuvent être proposées.  Au Centre Léon Bérard, il s’agit notamment de l’hypnose, de la réflexologie plantaire, de la sophrologie, ou de l’ostéopathie.

Dans le cadre de leur diagnostic, de leur traitement et du suivi de leur maladie, les enfants atteints de leucémie doivent subir de nombreuses ponctions lombaires, qui peuvent malheureusement entrainer, pour 30 à 40% des patients, des maux de tête parfois accompagnés de vomissements, d’une durée de 3 à 5 jours.
L’équipe de pédiatrie a alors eu l’idée de demander à un ostéopathe d’ajuster certains enfants souffrant de ces symptômes, et a pu observer un bénéfice de l’ostéopathie sur le syndrome Post-ponction Lombaire.

Aujourd’hui, une étude clinique, financé par “Le Rêve de Talia” va permettre de mesurer l’impact réel sur la douleur des enfants de ces séances d’ostéopathie, pour déterminer si cela permet de réduire à la fois le nombre mais aussi l’intensité des syndromes post-ponction lombaire.

Qui est Perrine Marec-Bérard, à l’origine de cette étude clinique sur la prise en charge de la douleur par l’ostéopathie ?

Marec-Berard-Perrine  Je suis oncologue et je prends en charge des patients atteints de tumeurs solides. Je suis plus particulièrement en charge du traitement des tumeurs osseuses, et des maladies de Hodgkin. Etant « Médecin Référent Douleur », je travaille également sur l’introduction de soins de support (ex : hypno analgésie, sophrologie, réflexologie, ostéopathie, , ..) pour améliorer la prise en charge de la douleur chez les enfants. Je coordonne le DAJAC (Dispositif Ado Jeunes Adultes (15-25 ans atteints de cancer), qui met un accent particulier sur le soutien psychosocial des ado & jeunes adultes.

Une thésarde du Centre Léon Bérard primée aux Etats-Unis !

Tala Shekarian, étudiante en thèse au Centre Léon Bérard, a reçu en novembre dernier un prix par la prestigieuse Société Américaine d’Immunothérapie, SITC.

Tala Shekarian travaille au sein de la plateforme d’Innovation en Immunomonitoring et Immunothérapie (PI3) dirigée par le Dr Christophe Caux. Elle est co-encadrée par le Dr Sandrine Valsesia-Wittmann et le Pr Aurelien Marabelle.

La jeune femme s’est rendue à Washington DC afin de récupérer son Award d’honneur.
« Les autres récompensés étaient tous MD, phD, directeur américains.  Tala étant une des rares étudiantes en thèse étrangère. Tout le monde l’a félicitée pour ses travaux particulièrement novateurs », explique Sandrine Valsesia-Wittmann qui l’accompagnait.

Ces travaux de thèse ont permis de mettre en évidence un nouveau virus dit « oncolytique »  c’est-à-dire qu’il détruit spécifiquement les cellules tumorales, déclenchant une mort qui alerte dans le même temps le système immunitaire. « Après injection du virus dans la tumeur en combinaison avec des anticorps immunomodulateurs anti-CTLA4 (levant l’inhibition du système immunitaire), nous avons réussi à obtenir 100% de régression des tumeurs primaires mais également des lésions métastatiques dans des modèles de souris immunocompétentes de neuroblastome et de lymphome très agressifs, explique Sandrine Valsesia-Wittmann. Nous avons pu montrer que le virus détruit directement la tumeur et active une réponse immunitaire systémique mémoire permettant une vaccination protégeant les animaux contre une rechute. In vitro, les virus lysent également des tumeurs de glioblastomes et de carcinomes mammaires. Nous sommes en train d’évaluer les possibilités d’application clinique tout en continuant l’étude des mécanismes induit par ces virus ». Un brevet devrait être pris avec un partenaire industriel.

La thèse de Tala Shekarian apu être financée en grande grâce aux dons de familles d’enfants hospitalisés en pédiatrie à l’IHOPE,  notamment grâce au spectacle des Torocinnelles.

Les initiations au mini-golf à l’IHOPe avec Marc Bonnet

Marc Bonnet propose une fois par mois des initiations au mini-golf au sein de l’IHOPe. Portrait de ce champion passionné et passionnant.

Marc BONNET, plusieurs fois champion de France sénior de minigolf et patient du Centre Léon Bérard commence l’Activité Physique Adaptée (APA) en 2013. Et c’est tout naturellement lors d’une discussion avec son enseignant APA, Axel LION, que germe l’idée de proposer à tous les jeunes patients de l’IHOPe une initiation au mini-golf.

En effet, Marc est passionné par ce sport depuis des années et aime faire partager son amour pour cette activité, souvent méconnue, avec les personnes qu’il rencontre.

Pour le pratiquer, rien de plus simple : il suffit de balles de minigolf (il en existe d’ailleurs plus de 5000 différentes en compétition), de clubs et de petits aménagements. «  Quand je viens proposer cette initiation aux jeunes, c’est moi qui fabrique  les cibles à viser et les trous à atteindre. Cela permet aux enfants de travailler leur agilité et leur concentration ».

En effet, cette activité a comme qualité d’être facilement accessible aux enfants à mobilité réduite, tout en faisant travailler leur précision, leur attention…. sans oublier de s’amuser !

«  Je veille aussi à proposer aux enfants du matériel de très bonne qualité,  avec des balles et des clubs qui sont utilisés lors de mes compétitions de minigolf ». ajoute Marc BONNET.

Observateur, patient et ouvert, il propose ces initiations une fois par mois dans le hall de l’IHOPe, durant environ une à deux heures.

IMG_9598

Marc BONNET

 

IHOPe